Projet humanitaire d’aide aux victimes des explosions du 4 aout 2020

Programme de formation des professionnels de santé libanais au traitement des troubles de stress post-traumatiques par la Thérapie de la Reconsolidation consécutif aux explosions du 04 août 2020 dans le port de Beyrouth

Professeur Alain BRUNET, PhD

Département de psychiatrie, Faculté de médecine, Université McGill (Montréal) Chercheur, Institut Douglas/CIUSSS-ODIM (Montréal)

Professeur Sami RICHA, MD, PhD

Département de psychiatrie, Faculté de Médecine, Université Saint-Joseph (Beyrouth) Chef du service de psychiatrie, Hôtel-Dieu de France (Beyrouth)

Les objectifs de ce projet humanitaire

  1. Former et superviser des professionnels de santé mentale libanais (psychiatres, psychologues, infirmiers) de façon à ce qu’ils puissent traiter rapidement par la Thérapie de la Reconsolidation, un grand nombre de victimes souffrant de trouble de stress post-traumatique (TSPT) à la suite des explosions de Beyrouth. Il s’agira de participer à la résilience de la population libanaise au travers du traitement psychothérapique efficient
  2. Augmenter les capacités de prises en charge des victimes traumatisées de Beyrouth.
  3. Lancer une recherche-action afin de documenter/ diffuser cette initiative.

Le contexte local et les problématiques posées

Deux explosions dans le port de Beyrouth se sont produites le 04/08/2020 faisant 190 morts, 40 disparus et 6 500 blessés selon un bilan provisoire. Les enjeux humanitaires créés par cette explosion, avec à la clé des dégâts évalués à 15 milliards de dollars US, s’axent sur l’accès au logement (300 000 personnes sans domicile suite à l’explosion), la sécurité alimentaire (entravée par la destruction du port), et la santé physique et mentale.

Si l’on se fie aux observations faites lors des attentats du 11 septembre 2001 par exemple, on estime que le nombre de cas de TSPT à Beyrouth liés à cette explosion pourrait osciller entre 6% et 12% au cours des prochains 6 mois (Neria et al., 2011). Cela représente entre 120 000 et 240 000 personnes possiblement atteintes de TSPT.

Les cliniciens du Liban -au nombre de 1 000 environ, toutes professions confondues (psychologues, psychiatres et autres professionnels habilités à traiter des patients) sont peu formés au traitement du psychotrauma. Or, suite à l’explosion du 04/08/2020, des milliers de Beyrouthins ont été traumatisés

Libanais vont probablement souffrir de PTSD en 2021

Aidez-nous à relayer les actions de l’association sur les réseaux sociaux

Description du projet d'aide au Liban

Le présent projet humanitaire proposé pour Beyrouth implique un partenariat entre le Pr. Sami RICHA, professeur de psychiatrie à l’Université St-Joseph/chef de service à l’Hôtel-Dieu de France (Beyrouth), président de la Société libanaise de psychiatrie et le Pr Alain Brunet est professeur au centre de recherche Douglas au sein de la Faculté de médecine de l’Université McGill à Montréal (Québec, Canada).

Ce programme de formation à grande échelle constitue un projet de santé publique pour le Liban et spécifiquement dans le champ de la santé mentale. Il consistera à former 100 professionnels de santé mentale/cliniciens (psychiatres, psychologues, infirmiers..) au protocole psychothérapique efficient qu’est la Thérapie de la Reconsolidation de façon à traiter rapidement la population libanaise souffrant de TSPT.

Le présent projet s’inspire du programme « Paris Mémoire vive (Paris MEM) » déployé par le Pr. Alain BRUNET (instigateur/coordonnateur du projet) en partenariat de l’AP-HP. Ce projet avait pour objectif de tenter d’augmenter la capacité de prise en charge des victimes des attentats de masse de Paris et de Nice en 2015-2016, proposant le traitement innovant qu’est la Thérapie de la Reconsolidation. Deux cents psychiatres, psychologues et IDE ont été formés au sein de l’AP-HP et du CHU de Nice. Des centaines de victimes directes/indirectes (estimées à 400) à NICE et PARIS ont été traitées par ces professionnels de santé mentale formés.

Pourquoi former au protocole psychothérapique de la Thérapie de la Reconsolidation ?

  • Le traitement est court et efficient pour les personnes souffrant de TSPT (6 semaines), adapté à ce type de contexte d’urgence pour le rétablissement des victimes
  • La formation est reconnue par l’Ordre des psychologues du Québec (OPQ), par la Société canadienne de Psychologie (SCP) et par le Datadock (France) à titre de formation continue. 
  • Le protocole enseigné s’appuie sur 20 ans de recherches scientifiques réalisées à l’Institut Douglas (université McGill)
  • La formation proposée est rapide (16 heures sur 3 jours) et complète 
  • La formation et le matériel pédagogique existent déjà en français et en anglais
  • La formation est déjà enseignée chaque mois en présentiel ou à distance (en ligne)
  • La supervision clinique hebdomadaire de groupe sera proposée
  • Les stagiaires formés pourront aussi poser des questions sur un forum de discussion confidentiel à Alain Brunet et son équipe. Le forum servira de communauté de pratique par le biais d’une plateforme web gérée par l’Association Internationale de la Thérapie de la Reconsolidation (RTIA), association à but non-lucratif.

Qui sera formé ?

Les 100 thérapeutes formés s’engageront à traiter gratuitement un certain nombre de patients et à ramasser les données cliniques dans le cadre d’un projet de recherche impliquant l’Institut Douglas et les universités St-Joseph (Liban) et McGill (Canada). 

Les associations de professionnels suivantes ont démontré un intérêt à ce que de leurs membres soient formés :

  • La Société Libanaise de Psychiatrie (dont le Pr Richa en est le président).
  • Les psychologues de la Lebanese Psychological Association (LPA).
  • Les psychologues stagiaires de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth.
  • Le personnel du département de psychiatrie de l’Hôtel-Dieu de France, à Beyrouth

L’association RTIA à but non-lucratif organisera la logistique des formations. Les formations seront dispensées à distance (en ligne). Les groupes seront formés au fur et à mesure en fonction des candidatures

Le calendrier prévisionnel

Le démarrage des formations est prévu pour le 23 septembre avec la formation d’un premier groupe de 6 thérapeutes libanais. Une montée en charge est prévue progressivement avec l’objectif de former une centaine de professionnels de santé mentale d’ici 6 mois.

Le financement

Nous cherchons actuellement du financement pour le projet. Une activité de financement collaboratif par le biais de dons a été mise en place et est accessible ici : 

https://www.reconsolidationtherapy.com/appel-au-don-formation-therapeutes-libanais

 

Recherche et communauté de pratiques cliniques

Ce programme de formation humanitaire s’inscrit dans le cadre d’une recherche-action dirigée par les Prof. Brunet (McGill University) et Richa (Université St-Joseph, Beyrouth).

Les données récoltées par les thérapeutes libanais serviront à la recherche. Afin d’aider les cliniciens à maîtriser de mieux en mieux la Thérapie de la Reconsolidation, une communauté de pratiques des thérapeutes libanais formés à la Thérapie de la Reconsolidation sera mise en place une fois par mois à distance.

Une formation professionnelle rigoureuse

bonjour à tous
Etant philosophe de formation initiale doublée de psychologue j’ai un esprit critique pointu. J’ai rarement eu l’occasion de ne rien trouver à redire face à autant de rigueur professionnelle qui sous tend une amabilité et disponibilité à toute épreuve. je n’ai qu’à vous remercier à nouveau et à encourager mes collègues à suivre la même voie. Merci et à bientôt

Laurice Moufarrege
psychologue clinicienne et psychotherapeute
cabinet libre
23/24/25septembre2020

Facile à apprendre, rapide à utiliser

C’est une formation en ligne très intéressante. Elle est vraiment accessible et facile à apprendre, rapide à utiliser. 6 séances suffisent pour aider la personne à diminuer ces émotions ravivées par le souvenir… c’est excellent, c’est nouveau. Je pense que cette thérapie permet aux gens qui souffrent de PTSD de retrouver rapidement une vie plutôt normale. Et les risques de rechute sont très faibles.

Nathalie Richa
Docteur en psychologie clinique - Thérapie comportementale et cognitive
23/09/2020

Des résultats impressionnants rapidement

Pour moi qui ne suis pas du tout habituée aux rencontres en ligne, ça a été facile malgré tous les inconvénients qu’on a au Liban, notamment avec la connexion. Les échanges ont été riches avec des thérapeutes stagiaires d’un partout dans le monde. Quant au fond, c’est une formation pertinente et différente parce qu’elle combine la thérapie par la parole à la prise légère d’un médicament. Nous les psychologues, on n’aime pas beaucoup la prise de médicaments. Cette thérapie est beaucoup plus rapide que les autres. Ce n’est qu’au bout de 6 à 7 séances qu’on a des résultats impressionnants.

Rita AZAR BECHARA
Psychologue
23/09/2020

Une thérapie efficace pour cibler le trauma

C’était vraiment une très grande chance pour nous d’être présents parmi le 1er groupe de thérapeutes Libanais formés. Jusqu’ici, on n’avait pas vraiment une formation pour cibler le trauma en tant que tel. Je pense que c’est une technique facile à appliquer, très efficace et qui pourra vraiment nous venir en aide dans la situation actuelle. C’est une thérapie brève qui ne nécessite pas vraiment d’équipements complexes. Elle demande très peu de ressources pour pouvoir se lancer et aider les gens. Notre objectif c’est vraiment de pouvoir aller aider et soigner efficacement les gens sur le terrain avec cette technique qui fonctionne vraiment.

Elina Dirani
Interne 3eme année en psychiatrie
23/09/2020

Une thérapie qui nous donne beaucoup d’espoir

Je voudrais remercier le Dr Brunet. Cette formation a été très enrichissante, grâce aux nombreux échanges avec des thérapeutes de spécialités différentes, provenant de divers endroits du monde. La thérapie nous a donné beaucoup d’espoir car elle est très facilement applicable et va nous permettre d’aider beaucoup de patients. Jusqu’ici, les thérapies usuelles utilisées, prenaient trop de temps et les patients ne sentaient pas vraiment de bénéfices rapidement. Tandis que la thérapie de la reconsolidation est brève et les bénéfices sont ressentis dès la 2e-3e séance. On va pouvoir traiter un plus grand nombre de personnes souffrant de PTSD.

Rima GEMAYEL ABI SALEH
Psychologue TCC
23/09/2020

Aidons et formons les psychothérapeutes libanais pour qu'ils soignent les victimes de trouble de stress post traumatique

Accéder à la campagne de dons
Select your currency
EUR Euro